Le GP du CSIO5* de La Baule pour Kent Farrington et Greya

Le GP du CSIO5* de La Baule pour Kent Farrington et Greya

En regardant la liste des 50 couples engagés dans le Grand Prix, on s’attendait naturellement à un très beau moment de sport. Mais quel Grand Prix ! Quel barrage ! 

Ils sont finalement 12 à boucler un premier tour sans pénalité aux obstacles, mais seulement 11 au barrage, car l’espagnol Ismael Garcia Roque et son fils de Chacco Blue Tirano passent la ligne d’arrivée avec un point de temps dépassé. Les meilleurs cavaliers du monde sont bien au rendez-vous. On sent, en cette période pré olympique, une tension particulière. C’est le moment où il n’y a plus droit à l’erreur, où il faut prouver être prêt. 

La victoire revient à l’américain Kent Farrington avec Greya, la fille de Colestus de 10 ans,  qui confirme tout le bien que l’on pensait déjà d’elle. 

La 2ème place revient à Karl Cook avec la fabuleuse Caracole de la Roque. Après leur victoire dans le GP du CSIO de Rome, ils montrent encore une fois qu’ils font partie des couples en forme du moment.

Le Belge Gregory Wathelet monte sur la 3ème marche du podium avec son puissant Bond Jamesbond de Hay (avec qui il a remporté le GP Coupe du Monde de Lyon fin 2023).

Seul autre double sans faute, Pius Schwizer est 4ème avec Scarlina de Tiji Z. Martin Fuchs et Leone Jei sont 5èmes, Steve Guerdat et Dynamix de Belheme sont 6èmes, Shane Sweetman et James Kann Cruz sont 7èmes et Jérôme Guery et Quel Homme de Hus sont 8èmes. 

Du côté des cavaliers français, seul Kevin Staut s’était qualifié au barrage avec Visconti du Telman, avec deux fautes, ils terminent 10èmes. On peut souligner les parcours de François-Xavier Boudant et Brazyl du Mezel, qui après leur très belle performance dans la Coupe des Nations, ne font qu’une petite faute aujourd’hui, mais aussi celui d’Olivier Perreau qui est lui aussi pénalisé d’une faute, mais a déroulé un magnifique parcours. Depuis quelques mois, ce cavalier ne cesse de progresser. Entre sa qualité d’équitation et le mental qu’il montre sur chaque grosse compétition, il ne serait pas étonnant qu’il devienne un des piliers de notre équipe pour l’avenir.

Du côté des chevaux, le Selle Français est encore une fois très bien représenté avec 3 chevaux Selles Français dans les six premiers du Grand Prix !

Du côté des “jeunes” chevaux de ce Grand Prix, le 9 ans Tabasco de Toxandria Z (magnifiquement monté par Kendra Claricia Brinkop) nous a particulièrement impressionné. Malgré une petite faute, quelle qualité de saut ! Quelle facilité sur tout le parcours de cette difficile épreuve ! 

Le concours de La Baule est toujours un des plus beaux événements de l’année. Une fois de plus, nous avons eu droit à une magnifique édition avec un plateau de cavaliers exceptionnel et un public tout aussi exceptionnel qui crée cette ambiance rare que l’on apprécie particulièrement.

Les résultats complets : https://results.worldsporttiming.com/event/199/competition/6572/result 

Clément Frerejacques nous parle de son prometteur 7 ans, Hermès des Monts 

Clément Frerejacques nous parle de son prometteur 7 ans, Hermès des Monts 

Parmi les chevaux sans faute dans le CSIYH 7 ans du Printemps des Sports Equestres de Fontainebleau, Hermès des Monts (Upsilon x Doria du Chatellier x Tresor) a particulièrement attiré mon attention. Tout semblait vraiment facile pour ce cheval, que je ne connaissais pas jusque-là. J’ai donc demandé à son cavalier, Clément Frerejacques, de m’en dire plus sur Hermès. 

Quelle est votre histoire avec Hermès ? 

C’est mon père qui l’a trouvé : il fait un peu de commerce, et il l’a trouvé quand il avait trois ans. Je l’ai acheté avec un ami et mon lui. Il sautait très bien en liberté. Après, il avait beaucoup de caractère et était très difficile. Pendant un an et demi, je ne l’ai pas emmené au concours parce qu’il était vraiment trop compliqué. J’ai pris mon temps. Je n’ai même pas fait les cycles classiques. Il a fait des préparatoires jusqu’à ses six ans. À six ans, il a fait des épreuves à 1,15m puis à 1,20m. En début d’année, il a débuté les 1,25m et là, je le sentais prêt. Il y a quinze jours, il a fait les 7 ans à Cluny, puis je l’ai emmené ici pour qu’il prenne du métier. Le premier jour, il a fait quatre points. Il était un peu timide sur le petit parquet. Le lendemain, il est sans-faute. J’ai pris des points de temps parce que c’était une vitesse, mais je voulais qu’il soit bien. Et aujourd’hui, il était parfait.

En plus, pour un cheval avec peu de métier, c’est une piste impressionnante !

Oui, mais il a des qualités intrinsèques qui sont extraordinaires. Il est bien dans sa tête, respectueux, il a des moyens. Il faut juste arriver à le canaliser. 

Quand on le voit faire un parcours comme ça, on ne voit pas trop ce qui peut lui poser un problème.

Il a la souplesse, l’intelligence et une super tête. Il est juste très sensible et très inquiet pour l’instant, mais il progresse magnifiquement.

On voit de plus en plus de produits d’Upsilon qui se font remarquer sur de belles épreuves.

Oui. J’ai aussi Filante des Caulins, une bonne jument de 9 ans par Uspilon dans le CSI2*. Elle fait très bien les 1,45m et est semblable à Hermès. Très sensible, mais par contre très respectueuse, des moyens et une tête fantastique. 

Quels sont les objectifs avec Hermès ? 

C’est de le former. J’aimerais pouvoir le conserver. C’est un super cheval et l’histoire est belle. Je pense que je n’ai jamais monté un cheval qui a des qualités comme celui-là. Dessus, tout est facile. La route est longue pour faire du haut niveau. Il y a encore beaucoup d’étapes. Mais j’aimerais pouvoir l’y emmener gentiment, progressivement. Je ne suis pas pressé. On passera chaque étape quand il sera prêt.

Pour finir, un concours comme ce concours aujourd’hui, qui regroupe CSI2*, CSI5*, CSIYH, Championnat de France… Qu’est-ce que cela apporte d’y participer ?

Pour les cavaliers comme moi, qui tournent en 2*, cela apporte de l’expérience parce qu’on court sur des pistes qui sont fantastiques, avec des chefs de piste qui sont très bons. On se bat contre d’autres cavaliers qui sont très forts. On n’a pas l’habitude de ce niveau dans concours les jeunes chevaux et les CSI2* habituels. C’est génial. C’est une super expérience et ça permet de voir où on en est. Ça fait passer des caps aux chevaux, mais aussi à nous, cavaliers. Je suis en Rhône-Alpes. C’est une région où on a des super concours comme Mâcon, Cluny ou encore Vichy. Mais c’est vrai qu’Ici, on voit une concurrence différente et des parcours différents. Ça permet de prendre de l’expérience, c’est extraordinaire.

Le GP du CSI5* du Printemps des Sports Équestres pour Steve Guerdat

Le GP du CSI5* du Printemps des Sports Équestres pour Steve Guerdat

Qu’il était difficile ce Grand Prix 1,60m ! Dès la reconnaissance, il semblait évident qu’il n’y aurait pas beaucoup de sans faute, mais vu les couples au départ, on n’imaginait pas qu’il n’y en aurait finalement que 3 sur les 50 engagés. 

Le public, venu très nombreux pour assister à Grand Prix, n’a pas été déçu. À quelques semaines des Jeux Olympiques, le chef de piste Grégory Bodo a dessiné un parcours à la fois technique et donc demandant beaucoup de précision de la part des cavaliers, mais également “cheval”, car nous avons vu une majorité de “petites” fautes.

« Au vu des résultats, des statistiques et de ce qu’on a vu des chevaux, il y a eu beaucoup de fautes sur des verticaux, des petites fautes donc, qui n’ont pas mis les chevaux à l’effort. Les chevaux n’ont pas été poussés dans des retranchements, notamment sur des oxers. C’était un parcours qui demandait de la malice, une certaine dextérité, notamment en termes d’équilibre. C’est là qu’il y a eu des petites fautes, légères, à gauche, à droite. » 
Grégory Bodo

La jeune Jennifer Hochstadter sera la première à réussir à passer la ligne d’arrivée sans aucune pénalité avec sa Golden Lady. Après un deuxième sans faute au barrage, elle termine avec une très belle 3ème place. 

« Nous avons commencé la saison à Doha avec ma jument qui a été du début à la fin irréprochable. Elle m’apprend énormément et j’ai une chance énorme de l’avoir à mes côtés. Tout était réuni aujourd’hui pour pouvoir viser une performance : je sais qu’elle en est capable et qu’elle me donnerait tout. Je ne m’y attendais pas du tout. C’est encore très spécial pour moi : il s’agit de mon premier podium sur un CSI 5*, je profite encore, je ne suis pas encore redescendue. Je suis en tout cas très fière de ma jument, et de l’équipe qui nous entoure. Je savais, dans le barrage, que ça allait être difficile pour moi d’être compétitive en termes de vitesse. J’ai eu tendance à mal gérer la pression sur les derniers barrages auxquels j’ai pris part. Mais aujourd’hui, j’ai gardé le rythme et la confiance, et ma jument m’a portée. »

L’ancien cavalier de concours complet Aurélien Leroy signe lui aussi deux parcours sans pénalité avec le gris Croqsel de Blaignac, dont un barrage rapide en 39,91 sec. Une très belle performance pour ce couple qui est de plus en plus performant à haut niveau. 

« C’est un honneur de terminer deuxième derrière Steve Guerdat. Je suis très heureux, mon cheval était vraiment super aujourd’hui ! L’année dernière, il a signé un bon début de saison et pour plusieurs petites raisons, certainement par ma faute, le cheval était vraiment moins bien en deuxième partie. Nous avons donc décidé de lui laisser une longue pause et puis, j’ai élaboré un programme qui me semblait idéal pour tenter de l’amener ici, si j’avais la chance d’être retenu. Ça a été le cas et j’en suis ravi. J’ai essayé d’être le plus possible concentré sur moi-même et sur mon cheval. Je sais que si je ne fais pas trop d’erreur, alors mon cheval n’en commet pas non plus : il est super ! Je trouve que le parcours initial était délicat mais j’avais mon plan en tête, j’ai un peu regardé l’épreuve mais je ne me suis pas occupé du nombre de sans-fautes. J’ai essayé de rester centré sur mon ressenti, j’avais un super sentiment au paddock, et le cheval a répondu présent. »

La victoire revient finalement au couple Champion d’Europe en titre, Steve Guerdat et la fantastique Dynamix de Belheme ! Après un fabuleux premier parcours d’une facilité et une fluidité impressionnante, ils ont survolé le barrage en 39,28 sec.

« Dynamix montre une régularité depuis qu’elle a commencé les concours. C’est une jument qui a toujours été parfaite, qui a toujours sauté sans-faute dans toutes les catégories d’âge et d’épreuves. Elle est en pleine forme. Elle a eu une longue pause après Genève l’année passée, elle a couru quelques petites épreuves en Espagne en début d’année, a participé au concours de ‘s-Hertogenbosch puis de nouveau a été de repos. On peut dire qu’elle m’a surpris ce week-end : je ne l’attendais pas aussi étincelante, je pensais qu’il lui manquait encore un ou deux concours avant d’être dans une telle forme. Ça nous met en confiance. La qualité d’un concours n’est pas une question d’étoiles. J’étais déjà présent sur le Printemps des Sports Équestres lorsque le concours était labellisé 4* : tout ici est super et je suis juste très impatient de pouvoir sauter sur l’herbe du Grand Parquet (rire). Un grand coup de chapeau et un grand merci à l’organisation. C’est une chance de pouvoir compter sur de tels organisateurs qui pensent au sport avant tout. Nous en avons vraiment besoin. Le parcours initial était super, je l’ai dit dès la reconnaissance. Nous sommes habitués à ce genre de brio de la part de ces chefs de piste, reconnus pour être les meilleurs. J’étais très nerveux, comme je ne l’avais pas été depuis longtemps. Ce n’était pas à cause du parcours : à ‘s-Hertogenbosch, avec Dynamix, nous avions très bien sauté le vendredi mais je me suis loupé le dimanche ; elle n’a participé à aucun concours depuis, je suis resté sur ce souvenir, d’où ma nervosité. Elle a de telles qualités qu’elle m’a rendu la vie très facile, sur ce parcours très agréable à monter. »

Koen Vereecke et Lector vd Bisschop ont eux aussi réussi à boucler ce parcours sans faute aux obstacles, mais un petit point de temps dépassé les prive du barrage tout en leur assurant une belle 4ème place. La 5ème place revient à Julien Epaillard avec Donatello d’Auge, qui signe le 4pts le plus rapide. 

Parmi les 4 points, on peut souligner le magnifique parcours d’Olivier Perreau et GL Events d’Aiguilly, qui en dehors d’une incompréhension sur la rivière, on réalisé un des plus beaux parcours de ce GP, le très tour de Jeanne Sadran et Vannan qui ont su déjouer toutes les plus grosses difficultés, mais avait fait tomber le n°1, le remarquabe parcours de Lorenzo de Luca avec Curcuma Il Palazzetto dont le galop et la qualité de saut font rêver, celui de Kendra Claricia Brinkop et Tabasco de Toxandria Z, qui a seulement 9 ans a montré beaucoup de qualités et de facilité, ainsi que celui de Pius Schwizer et Scarlina de Tiji Z, qui est à la fois énergique et respectueuse. 

Les résultats : https://results.worldsporttiming.com/event/189/competition/6258/result

Tout le Grand Prix s’est déroulé dans une super ambiance, le public vibrant avec les participants. On espérait voir du grand sport et c’est ce qu’on a eu ! Cette première édition 5* est une véritable réussite. Il ne manque plus que de pouvoir de nouveau voir les couples concourir sur le Grand Parquet !

Article réalisé avec communiqué (pour les réactions des cavaliers)

Un vendredi au CSI5* du Printemps des Sports Équestres

Un vendredi au CSI5* du Printemps des Sports Équestres

Entre le cadre du Grand Parquet de Fontainebleau et le plateau de cavaliers engagés dans ce CSI5*, il était évident que le beau sport serait au rendez-vous ! 

LE PRIX FIDUCIAL 1,45m

La journée commence par une 1,45m sur le petit parquet. L’épreuve se déroulant en même temps que l’épreuve des 7 ans (sur la carrière des Princes), je n’ai pas tout vu car je passais d’une piste à l’autre pour voir différents chevaux.

La victoire revient au jeune (25 ans) Joseph Stockdale avec Equine Rescue Services Kandleford avec presque deux secondes d’avance sur le 2ème, Wilm Vermeir avec Eytuka of Two Notes Z. La troisième place revient au français Olivier Perreau avec Brasil de Carnaval Santa Rosa.

Plusieurs chevaux de Grand Prix se sont servis de cette épreuve comme une mise en jambe pour la suite du concours, dont Viking d’la Rousserie, qui est engagé dans le GP 1,60m de demain avec Kevin Staut, le très bon Tobago Z (qui remporte la grosse épreuve 1,55m d’aujourd’hui), le puissant Inoui du Seigneur, ou encore Le Coultre de Muze,  le cheval de GP de Philippe Rozier. Tous terminent sans faute avec la manière, confirmant leur bonne forme du moment.

Parmi les autres chevaux sortant du lot de cette épreuve, je suis obligée de citer la fantastique Helle Folie (Folie de Nantuel), propre sœur de l’étalon Candy de Nantuel, qui a sauté de manière magnifique avec Scott Brash. Elle s’était déjà fait remarquer pendant sa formation avec le français Marc Dilasser et ne fait que confirmer toutes ses qualités. 

Malgré une petite faute, le puissant Junior du Seigneur a montré toutes les qualités pour devenir un grand cheval sous la selle d’Edward Levy.

Les résultats : https://results.worldsporttiming.com/event/189/competition/6264/result

LE PRIX AUDEVARD 1,55m

Passé en tout début d’épreuve, Daniel Deusser et Killer Queen VDM avaient mis la barre très haut ! Tout au long de l’épreuve, les autres couples ont couru derrière, sans jamais réussir à les rattraper.

Tout comme dans l’épreuve des 8 ans, les deux premières places reviennent à l’écurie Stephex. Kendra Claricia Brinkop et Do It Easy ont signé un parcours d’une facilité et d’une fluidité impressionnantes.

Mark MCaulay et GRS Lady Amaro prennent une belle 3ème place devant le couple champion d’Europe, Steve Guerdat et Dynamix de Belheme.

Le premier français au classement, Gregory Cottard a déroulé un magnifique parcours rapide et sans pression, avec sa Bibici qui semble en pleine forme et termine 5ème.

Sur les 57 partants, il n’y aura finalement que 11 parcours sans faute. Parmi eux, Janika Sprunger et sa fille d’Emerald, Orelie, ont signé un sans faute particulièrement beau, avec la manière. On peut aussi souligner la classe du parcours d’Harry Charles avec Sherlock, qui passent la ligne d’arrivée avec 3 points de temps dépassé. Il est suivi par 21 couples ont été pénalisés de 4 points. Ce qui montre le talent du chef de piste, qui avec un plateau très relevé a réussi à ne pas avoir trop de sans faute, mais un bon nombre de parcours avec une petite faute, faite à un endroit où à un autre.

Les résultats : https://results.worldsporttiming.com/event/189/competition/6265/result

Cette première journée de CSI5* a clairement annoncé la couleur, le week-end sera riche en grand sport ! Le niveau des engagés associé à la qualité de l’organisation de l’équipe GL Events font de cette première édition qui regoupe CSI5*, CDI5*, CCI3*, CPEDI3*, CSIYH et CSIAm, une vraie réussite.